Your baggage is travelling with you

How our cultural background affects our future? I’m always asking myself this question. Maybe it affects more than we think. It does shape us to what we become. But we can also decide to reject some of the things we have learned. 

Summer Shimizu is Japanese. A long time ago, she decided to quit Japan to pursue her own life. When she left, she put behind her, her family and her cultural ties. She now lives in New Zealand. Her path had been rough, but she has no regrets. While I was interrogating her, I did question myself afterwards. I see a bit of me in her. Maybe you will too. 

post internet art

Can you tell me a bit about where you come from?
I grew up with a strong traditional family in Japan. I guess I had a bit odd thinking and couldn’t agree with all the protocols that I had to go through. I was the nail that sticks out who gets hammered down.

SummerShimizu-2

How did you choose photography as a vocation?
It came to me naturally. When I realise that I was holding a camera. Though, I was taking a lot of photographs every time the company had a party. I used to have an office life and their company concept was « Work Hard, Party Hard ». They monthly had a big staff party and hosting department. They would go around the company each time for some team building.

It was fun to photograph what was happening there because people were enjoying so much and laughing hard. Photographs were so colourful and reflected people’s joy. The company started using my photos for their internal materials and some staff members used for their Facebook profiles or timelines photos. It was probably the time that I started finding photography was a fun thing to do.

Tokyo JUNE 2016
Tokyo JUNE 2016

Was it a career move to come live in New Zealand?
I came to New Zealand after high school. It was a kind of accident of coming to New Zealand because I thought I was going to Aussie first. Precisely, it didn’t matter where I was going because as long as I could get out of Japan, I was happy.

I applied to all the English Language School where I can apply in English spoken countries without telling my family. I got into a school in Aussie but it was actually in Palmerston North in New Zealand. My family, especially my dad was very angry about it and all of my family members were against me of leaving home. I didn’t speak English at all.

SummerShimizu-5

Would you say it was easy for you to fit in?
It wasn’t too bad when I came to New Zealand at first because I was super happy to be away from home. I was young and stupid. However, after I left Japanese dominated school and started studying at University in New Zealand, it was tough and the worst time of my life so far. I couldn’t speak English well so I received the number of racism and difficult time understanding the lectures.

People used to hang up on me because of my bad English pronunciation. I used to dislike going in town as shop staff members treated me different from the local people – they had two faces.

I don’t get racism a lot today as I speak better English and I have more attitude. People treat me better but I always have to remind myself to uplifting my attitude and speak louder, otherwise people look me down. For them, I was a short Asian girl with a different look and speaking a broken English – all this, didn’t help my status.

一里野温泉スキー
一里野温泉スキー

Does the Japanese culture influence you a lot in your daily-life?
I used to hate to be Japanese for a long time. I wanted to erase my identity as Japanese and tried to hide any Japanese behaviour or thinking as much as I could. I didn’t look at any Japanese materials or look at Japanese culture either. I only wanted to be away from it and didn’t want to do anything with it.

These days, I have more experience and knowledge and I am older now. I do appreciate what I had and what I had to go through.

Underpass on Rute 8
Underpass on Rute 8

Summer Shimizu
www.summershimizu.com


Comment notre bagage culturel affecte-t-il notre future? Je me pose souvent la question. Peut-être qu’il affecte notre futur plus qu’on ne le croit. Il est vrai que notre bagage nous façonne. Pourtant, il arrive souvent que l’on rejette certaines choses qui nous avaient guidés jusqu’à maintenant.

Summer Shimizu est japonaise. Il y a quelques années, elle a décidé de quitter le Japon pour vivre sa propre vie. En partant, elle a laissé derrière elle sa famille et ses attaches culturelles. Elle habite maintenant en Nouvelle-Zélande. Son parcours a été semé d’embuches, mais elle n’a pas de regrets. Lorsque je l’interrogeais, je me suis questionnée sur moi-même. J’ai vu en elle un peu de ma personne. Peut-être que vous vous reconnaitrez aussi en elle. 

JFK Airport

Racontez-nous un peu sur vous.
J’ai grandi au sein d’une famille proche des traditions japonaises.  Je suppose que j’avais une façon de penser différente de celle de ma famille. Je n’étais pas d’accord
avec toutes les règles que je devais respecter. 

Comment avez-vous choisi la photographie comme vocation?
L’intérêt pour la photographie est venu naturellement. À chaque fois qu’il y avait une fête au bureau, c’est moi qui prenais les photos. Tous les mois, il y avait une grande fête du personnel. L’équipe des ressources humaines faisait sa tournée au sein de l’équipe pour établir un bon esprit d’équipe.

C’était amusant de photographier ce qui se passait là-bas parce que les gens s’amusaient et riaient beaucoup. Les photographies reflétaient bien la joie des gens. L’entreprise a commencé à utiliser mes photos pour ses documents internes et aussi certains membres du personnel les utilisaient pour leurs profils Facebook. Ce fut probablement à ce moment-là que j’ai commencé à trouver que la photographie était une chose que j’appréciais. 

Moma PS1

Était-ce un choix professionnel de venir vous installer en Nouvelle-Zélande?
Je me suis installée en Nouvelle-Zélande après le secondaire. C’était par accident que je me suis retrouvée là. Je croyais que j’allais rester en Australie avant. Au final, pour moi, il n’y avait pas d’importance où j’allais, pourvu que je quittais le Japon.

J’ai fait une demande à toutes les écoles anglaises sans le dire à ma famille. J’ai été acceptée dans une école australienne, une école qui était en fait au nord de Palmerston, en Nouvelle-Zélande. Ma famille, surtout mon père, était très en colère quand il l’a appris. Tous les membres de la famille s’opposaient à ce que je quitte la maison. En fait, je ne parlais pas du tout anglais.

NI

Est-ce que cela a été facile de vous adapter?
Ce n’était pas trop mal au début puisque j’étais heureuse d’être loin de chez moi. J’étais jeune et stupide. Cependant, après avoir quitté le système des écoles japonaises et commencé à étudier à l’université en Nouvelle-Zélande, cela a été difficile. C’était le pire moment de ma vie. Je ne pouvais pas bien parler anglais et j’ai reçu un nombre incalculable de commentaires offensants. J’avais aussi de la difficulté à comprendre les exposés.

Les gens m’intimidaient à cause de ma mauvaise prononciation anglaise. Après un certain temps, je n’aimais plus aller en ville. On me servait différemment des autres dans les magasins.

Aujourd’hui, je ne subis plus de racisme puisque maintenant je parle un bon anglais. Et j’ai plus de caractère. Les gens me traitent mieux, mais je dois toujours me rappeler à être ferme et à parler plus fort, sinon les gens me regardent de haut. Pour eux, je suis petite, asiatique et parlant un anglais cassé donc tout cela ne m’a pas aidé à m’intégrer facilement. 

NI

Est-ce que la culture japonaise vous influence dans votre quotidien?
Avant, je détestais être une Japonaise. Je voulais avoir une nouvelle identité et j’essayais de cacher tout type de comportement lié à ma culture. Je ne regardais jamais des émissions sur ma culture. Je voulais simplement être loin de tout ça.

Maintenant que je vieillis, j’apprécie davantage d’où je viens. Je ne regrette pas non plus par où je suis passé pour en arriver là.

Summer Shimizu
www.summershimizu.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s