Méharées

Theodore_Monod_-_Adrar_de_Mauritanie_-_Oued_Akerdil_-_Décembre_1998

Un personnage peu connu, mais au combien sympathique. Théodore Monod a franchi plusieurs déserts dans un but initialement scientifique qui s’est révélé être plus qu’une simple exploration géologique. Son livre, Méharées, nous raconte de façon très détaillée ce qu’implique une excursion dans le désert. Il devient vite une référence de voyage pour un apprenti nomade.

IMG_4312

Au départ, Monod part pour explorer les fonds marins de la côte mauritanienne. Il est attiré par un autre océan, le désert. Initié à une première excursion à la fin de son mandat, Théodore parvient à voir dans ces paysages de sable un univers semblable à ceux des océans. Pour lui, «[l]a caravane, tout petite surface habitable et sûre, qui se déplace au ras du sol sur un océan pétrifié tour à tour de sable ou de cailloux, est un navire.»

IMG_4318

Ainsi, l’explorateur nous inclut dans son monde, un monde rempli de fossiles, d’écritures dans des grottes, de spécimens animaux, etc. Il nous détaille ses trouvailles dans son jargon de scientifique en y appuyant des illustrations de son cru. Certains passages du livre nous font part des difficultés qu’il a dû surmonter, notamment le manque d’eau. La réalité est qu’il est dur de prévoir la quantité d’eau à en emporter avec soi lorsque nous ne savons pas où il y aura un puits. Surtout que même si nous en trouvons, cela ne veut pas dire que l’eau sera propre… Monod est tout de même parvenu à me donner envie de faire une méharée. Pour l’aventure. Je dirais que le désert a cet effet de mystère et c’est ce qui m’attire.

Cet homme est fascinant et cette vidéo le prouve.


An unknown explorer that is Theodore Monod should be noticed. He traveled through several deserts and those excursions proved to be more than just geological explorations. His book, Méharées, tells us in great details what a trip in the desert involves. In fact, it quickly became a travel reference for a novice nomad.

At first, Monod went to explore the seabed of the Mauritanian coast. He then became attracted to another ocean, the desert. At the end of his mandate, he initiated a first trip in the desert and was seeing these sandy landscapes like big oceans.

Thus, Monod includes us in his world, a world filled with fossils, lettering in caves, animal specimens, etc. He tells us about his findings in scientific jargon somehow very captivating  with the help of the illustrations of his own. Some passages in the book expose the difficulties he had to overcome, including the lack of water. The reality is that it is hard to predict the amount of water to take in with you. And to predict where the wells are located. Even if we find one, that doesn’t mean that the water will be clean Monod’s still managed to make me want to do a meharee, to experience this adventure.

 

 

Photo 1 : Google
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. vagabond dit :

    Super article ! Avez vous rencontré mr. Monod ?

    J'aime

    1. Sonia dit :

      Merci beaucoup! Je l’ai seulement rencontré dans son livre 🙂 j’aurais adoré le rencontrer!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s